mardi 25 août 2015

En priant... Frère Raphaël, Le don de Cana

Ô Père, aide-moi à accueillir le don de Cana ;
Le don de ton Fils Jésus,
Dans le mémorial de sa mort et de sa résurrection
Qui nourrit ma vie filiale et fraternelle.
Qu'à travers la puissance de Cana,
Je puisse être renouvelé et transformé en profondeur,
Telle une source d'eau vive jaillissant du sein du Père,
Par son Fils, dans l'Esprit Saint.

Ô Marie, comblée de grâces,
Que par ta prière, je sois façonné par l'éclat de tes vertus
Et devienne signe réel de Cana ;
Qu'à l'exemple des serviteurs,
Je fasse tout ce qu'il me dira en accueillant sa parole.

Jésus et Marie aux cœurs brûlants d'amour,
Prenez-moi, consumez-moi dans votre feu,
Afin que mon cœur soit semblable aux vôtres.

Amen.

Frère Raphaël, Poustinik dans le Var

jeudi 16 juillet 2015

En donnant... Louis-Joseph Lebret, Prière du prêtre


Seigneur Jésus,
Ton serviteur se tient devant toi, écrasé.
Tu l'avais choisi pour qu'il te prolonge et te ressemble. C'est fait. Il est devenu comme toi, en toi, l'homme de la douleur continue. Il t'a plu de le laisser broyer comme tu fus broyé, de le laisser à l'abandon comme tu fus abandonné. Tu l'as jeté dans la solitude de sa séparation d'avec le monde et tu l'as maintenu en plein monde pour qu'il y soit en contradiction avec le monde.
Viens à son secours, Seigneur, il n'en peut plus. Il t'appelle.
Tu l'as élevé trop haut pour ses propres forces. Tu lui as donné trop de pouvoir. Tu sauves et tu sanctifies par lui, qui n'est qu'un homme. Il doit te représenter sans avoir la possibilité de se dédire, te continuer sans avoir le loisir de se reprendre.
Tu l'as pris ; il ne saurait plus s'appartenir ; il n'a de voie que celle du don continu. Ce n'est pas par son costume austère qu'il est engagé, mais par tout lui-même. Qu'il porte la soutane, le clergyman, ou quelque vêtement de travail n'y change rien ; il est à jamais vêtu de ta croix, en sa chair et en son esprit. Il porte ton effigie en son âme. Parce que tu l'as choisi, il est devenu l'homme des douleurs.
S'il s'était rendu compte de tes exigences, peut-être n'eût-il pas eu le courage du pas décisif qui l'engageait à n'être plus que ton serviteur, mais ta grâce le livrait avec force à l'inconnu terrible de ta ressemblance. Il adhérait au delà de ce qu'il pouvait entrevoir, il adhérait aux profondeurs de ta vie que la théologie l'avait à peine aidé à percevoir. Tu l'avais séduit par ta douceur, par tes sermons, par ton Église. Ce n'est que peu à peu que tu lui révélais ta folie d'amour et le tourment de la miséricorde. Il croyait aller travailler à la vigne, sous le grand soleil, en chantant de belles chansons d'homme, avec les autres travailleurs ; il croyait aller à la joie et tu l'as conduit au pressoir.
À mesure qu'il avançait dans le monde, il se heurtait plus âprement aux duretés du monde. À mesure qu'il aimait davantage ses frères les hommes, il souffrait davantage de les trouver si loin de toi ; à mesure qu'il comprenait mieux ton mystère, sa parole pour l'annoncer venait se perdre dans la lourde trame des égoïsmes et des haines. Il fallait bien qu'il endosse, lui aussi, les péchés des hommes.
Tu dilatais son cœur à l'infini de la misère humaine, à l'en faire éclater en même temps que tu lui faisais toucher du doigt sa propre misère, sa fragilité de pécheur, son impuissance à ne jamais assez aimer.
Seigneur, ton serviteur est devant toi, un ver et non un homme. Il se traîne encore enrobé de soi-même, encore impur, tout faiblesse. Il a beau faire, il demeure la contradiction à ton message tant que tu ne l'auras pas intégralement crucifié, tant qu'il voudra encore, par quelque biais, s'échapper.
Seigneur Jésus, que de médiocrités humaines, et les miennes parmi les autres, voilent le visage si pur de ton Église. En t'incorporant les fidèles, en séparant tes clercs, tu les laisses à leurs tempéraments, à leur sottise, à leur arriérisme, à leur modernisme, à leurs calculs, à leur suffisance, à leur orgueil. C'est la plus terrible épreuve de la foi et combien de mes frères en sacerdoce n'ont pu la surmonter. Je ne parle pas des aventures banales et cependant bien douloureuses de ceux qui adhèrent aux nouveautés pour se justifier. Je parle de ceux qui n'avaient pas la foi assez éclairée ou assez vive pour demeurer d'Église malgré les petitesses et les retards des gens d'Église. Ils ont cru à leur propre sagesse plus qu'à la réalité continue de ta présence dans la société des chrétiens, comme si tu avais cessé de rénover les âmes et d'éclairer les pasteurs fidèles.
Seigneur Jésus, tu laisses les tiens, ceux qui t'ont vraiment choisi et ceux qui parlent en ton nom, aux lents processus de purification d'intelligence, et de maturation, pour respecter en eux l'humaine condition. Nous voudrions que d'adhérer à toi donne d'emblée la plus complète vision du monde, la pleine science, et la plus haute sainteté. Tu n'as pas opéré ainsi avec les douze, et saint Paul nous a dévoilé la lourdeur charnelle des membres des premières Églises. Pourquoi notre époque serait-elle privilégiée ; pourquoi prêtres et prélats de notre temps seraient-ils tous des surhommes ? Ta grâce chemine dans le mystère des acquiescements intérieurs et dans les signes porteurs de vie que tu as légués à ton Église. Ta vérité fait sa trouée à travers les contradictions et les obscurités de la recherche.
Je crois, Seigneur, que tu n'as pas abandonné les tiens, qu'une germination ne cesse de s'accomplir en profondeur, que le monde est toujours fécondé par tes saints.
Ne permets pas que je cède aussi aux impatiences et garde-moi dans ton amour.
Seigneur Jésus, ton serviteur est devant toi, brisé par la fatigue et accablé de sa tristesse. Donne-lui la force et la joie, donne-lui l'indéfectible espérance, donne-lui de te connaître toujours mieux, donne-lui la pureté et l'intensité de l'amour, l'abnégation sans reprise, et le courage du sacrifice continu.
Seigneur Jésus, ton serviteur croit encore trop en lui-même et pas assez en toi ; il compte trop sur les moyens humains et pas assez sur ta grâce ; sur les dispositifs et pas assez sur la perfection de l'amour.
Pourtant, Seigneur, tu veux qu'il ne néglige pas les moyens humains et qu'il ne fasse pas fi des dispositifs. Il ne sert à rien d'être naïf ou stupide et dans une société désormais si complexe et si collective, si technifiée, le prêtre qui se refuse à prévoir, à préparer, à organiser, ne fait pas son devoir pastoral, quelle que soit sa tâche. Le prêtre doit accepter les techniques modernes de l'action et les utiliser pour ton règne sans toutefois se laisser dominer par les appareils qu'il est amené à mettre en place.
Mais il doit s'attendre à être mangé, écrasé de travail et de difficultés, dénué de ressources, et s'acharner à aller de l'avant quand même, sous cette croix et dans la foi.
Pourtant, il lui faudrait beaucoup de temps pour réfléchir et pour prier, pour parfaire sa vision universelle qui ne peut être qu'une vision en ordre au salut.
Seigneur Jésus, souvent ton serviteur ne sait plus comment sauvegarder son équilibre et choisir, à tant de bifurcations, le bon chemin. Si tu ne l'inspires pas dans son action, il va se perdre en aventures. Ton prêtre a plus que jamais besoin de toi.
Il faudrait que tu lui apprennes à parler aux hommes, à transmettre le message essentiel, celui du salut, à partir des préoccupations banales et des mots concrets de sa génération. Il ne sait plus faire passer le message.
Des méthodes nouvelles d'évangélisations sont indispensables, rejoignant les hommes là où ils sont, et parlant de ce à quoi ils aspirent confusément, la justice, le bien, la vérité, l'absolu pour qu'ils te trouvent.
On les dit matérialisés ; c'est vrai et faux. Dès lors qu'il y a en eux de l'authentique fraternité, le vouloir d'un mieux être de l'humanité, le vouloir d'une société plus humaine, la recherche du savoir, un point se trouve en eux où peut s'accrocher l'étincelle.
Ils voudraient valoir plus, et tu leur en fais un commandement. Ils sont prêts à se tourner vers toi, si on leur fait comprendre qui tu es, ce que tu as apporté au monde, où tu conduis.
Mais des expressions, des images nouvelles, des exemples d'un type nouveau sont nécessaires pour les aider à briser le filet aux mailles serrées des réalités matérielles dans lequel la vie moderne les a emprisonnés.
C'est étonnant comme ils sont émus par un grand film : Monsieur Vincent et Dieu a besoin des hommes, malgré les fautes commises par les cinéastes, ont plus porté que des milliers de sermons à clichés.
Apprends, Seigneur, à ton serviteur, à parler aux hommes et à utiliser tous les moyens nouveaux d'expression qui leur rendent la vérité intelligible.
Il est un fait terriblement déconcertant : dans notre civilisation occidentale, le prêtre qui devrait être pont pour aller à Dieu, devient écran. Son costume, son genre de vie, son langage, son inadaptation, sa vie en apparence privilégiée, le mystère des cérémonies cultuelles, leur manque fréquent de beauté, leur côté cocasse parfois, les classes de mariage et d'enterrement, le fait qu'on le rencontre trop souvent pour des affaires d'argent, sa non sainteté, sa morgue de semi-intellectuel, sa non transparence, son option en faveur d'une classe ou d'un régime, sa non patience, tout cela ensemble le fait écran au lieu de le faire lumière, froid dans le dos au lieu de le faire chaleur humaine, rencontre désagréable au lieu de le faire compagnon d'amitié. Pour la plupart des hommes, il est le témoin d'un passé dont on ne veut plus ; il est un bouquet de fleurs artificielles poussiéreuses ; il est la réaction contre ce qui entraîne le monde ; il est le marchand d'évasions infantiles, l'impresario de spectacles surannés, le cornac de la mort.
Je sais bien, Seigneur, tout ce qu'il y a de faux dans ces impressions ou ces occupations. Il faudrait tout de même le débarrasser des décors usés parmi lesquels il cherche maladroitement à t'exhiber.
Il faudrait qu'il soit mis dans les conditions où tu transparaisses à travers lui.
Que d'il faudrait, Seigneur, et ton serviteur est bien ridicule de te poser tant d'exigences.
C'est qu'il se débat dans l'impuissance de te donner.

Louis-Joseph Lebret, in Appels au Seigneur (1955)

En suppliant... Louis-Joseph Lebret, Prière pour les pécheurs


Seigneur, je veux aujourd'hui te prier pour les pécheurs.
Pour moi, d'abord.
Pour l'apprenti brimé qui a déjà commencé à flancher.
Pour le mousse, fatigué du voyage, que ses copains ont traîné de bar en bar, puis à la maison de prostitution.
Pour le paysan chrétien arrivé à la ville et qui a cessé de pratiquer.
Pour l'homme à l'abandon dans la grande cité et qui, pour être aidé, ou par révolte, vient de donner son nom à quelque association antichrétienne.
Pour la petite ouvrière ou la petite bonne trop peu payée et qui fait la belle au coin de la rue.
Pour la secrétaire dont le chef de service a abusé.
Pour ce salaud de chef de service, pour lui aussi.
Pour toutes les pauvres filles, marchandes de plaisir.
Pour l'homme honoré dans sa ville qui a pourtant à la fois femme et maîtresse.
Pour le voleur honni qui n'a pas d'autre métier.
Pour le voleur distingué qui sait empocher l'argent des autres et de l'État sans travailler.
Pour le spéculateur considéré, habile à jouer sur les différences de valeur.
Pour le tueur banal du crime passionnel ou cupide.
Pour le tueur des camps de concentration et des chambres à gaz.
Pour le tueur qui sait, de quelque manière, exploiter le peuple et qui l'affame.
Pour le patron de combat.
Pour l'opprimé qui s'est laissé gagner par la haine.
Pour l'ambitieux qui se couvre de l'amour du peuple pour arriver.
Pour le juge qui rend la sentence imposée d'en haut.
Pour le juge qui ne punit pas les coupables.
Pour le politicien de bas étage.
Pour le grand politicien d'aventure.
Pour le gouvernant concussionnaire.
Pour le gouvernant du laisser faire et qui se lave les mains.
Pour le policier qui passe à tabac des innocents.
Pour l'assistant technique qui ne fait pas son travail.
Pour les persécuteurs de l'Église.
Pour les chrétiens qui ont défiguré l'Église.
Pour le prêtre qui est tombé.
Pour le prêtre qui a trahi.
Pour l'hypocrite, le blasphémateur et le sacrilège.
Pour l'homme au pouvoir qui fait pression sur les consciences.
* * *
Seigneur, je te prie pour moi-même et pour tous mes compagnons du péché.

Louis-Joseph Lebret, in Appels au Seigneur (1955)

lundi 13 juillet 2015

En priant... Louis-Joseph Lebret, Litanie du Peuple de France


Notre-Dame de France,                                                                                               Priez pour nous.
Notre-Dame de Rocamadour,                                                                                   Priez pour nous.
Notre-Dame de Chartres,                                                                                           Priez pour nous.
Notre-Dame de Fourvières,                                                                                       Priez pour nous.
Notre-Dame de Brebières,                                                                                         Priez pour nous.
Notre-Dame du Puy,                                                                                                    Priez pour nous.
Notre-Dame de Longpont,                                                                                         Priez pour nous.
Notre-Dame de Cléry,                                                                                                  Priez pour nous.
Notre-Dame du Port,                                                                                                    Priez pour nous.
Notre-Dame du Laus,                                                                                                  Priez pour nous.
Notre-Dame de Pontmain,                                                                                         Priez pour nous.
Notre-Dame de la Saiette,                                                                                          Priez pour nous.
Notre-Daine de Lourdes,                                                                                            Priez pour nous.
Notre-Dame de Vie,                                                                                                      Priez pour nous.
Notre-Dame de Miséricorde,                                                                                     Priez pour nous.
Notre-Dame de la Délivrance,                                                                                  Priez pour nous.
Notre-Dame de Confort,                                                                                              Priez pour nous.
Notre-Dame de Grâce,                                                                                                 Priez pour nous.
Notre-Dame de Bon Secours,                                                                                    Priez pour nous.
Notre-Dame de Bonne Nouvelle,                                                                            Priez pour nous.
Notre-Dame de Liesse,                                                                                                Priez pour nous.
Notre-Dame de Foi,                                                                                                      Priez pour nous.
Notre-Dame de l'Espérance,                                                                                     Priez pour nous.
Notre-Dame de Bonne Garde,                                                                                  Priez pour nous.
Notre-Dame de la Paix,                                                                                               Priez pour nous.
Notre-Dame du Salut,                                                                                                  Priez pour nous.
Notre-Dame de la Route,                                                                                            Priez pour nous.
Notre-Dame de la Lande,                                                                                           Priez pour nous.
Notre-Dame des Champs,                                                                                          Priez pour nous.
Notre-Dame de l'Épine,                                                                                              Priez pour nous.
Notre-Dame des Marais,                                                                                             Priez pour nous.
Notre-Dame de la Treille,                                                                                           Priez pour nous.
Notre-Dame de la Forêt,                                                                                             Priez pour nous.
Notre-Dame des Fleurs,                                                                                              Priez pour nous.
Notre-Dame des Trois Épis,                                                                                      Priez pour nous.
Notre-Dame de Sous Terre,                                                                                       Priez pour nous.
Notre-Dame de la Couture,                                                                                        Priez pour nous.
Notre-Dame des Aides,                                                                                               Priez pour nous.
Notre-Dame de Bon Encontre,                                                                                 Priez pour nous.

Marie-Madeleine, la pécheresse qui te repentis,                                              Prie pour nous,
Marthe, la ménagère affairée,                                                                                   Prie pour nous,
Lazare, le ressuscité,                                                                                                    Prie pour nous,
Blandine, vierge de Lyon qui fus martyre,                                                           Prie pour nous,
Irénée, évêque de Lyon et docteur,                                                                        Prie pour nous,
Denis, premier évêque de Paris,                                                                              Prie pour nous,
Hilaire, le grand évêque de Poitiers,                                                                      Prie pour nous,
Martin, qui d'un coup d'épée partageas ton manteau,                                    Prie pour nous,
Geneviève, qui veillas sur Paris,                                                                              Prie pour nous,
Clotilde, la douce reine qui convertis les Francs,                                               Prie pour nous,
Rémi, qui baptisas Clovis,                                                                                          Prie pour nous,
Radegonde, femme d'un roi barbare,                                                                    Prie pour nous,
Césaire, grand évêque d'Arles,                                                                                 Prie pour nous,
Bruno, maître de solitude,                                                                                         Prie pour nous,
Bernard de Clairvaux, animateur des croisades,                                               Prie pour nous,
Félix de Valois, qui te vouas au rachat des captifs,                                           Prie pour nous,
Dominique de Guzman, qui convertis les Albigeois,                                        Prie pour nous,
Albert le Grand, qui voulais tout savoir,                                                               Prie pour nous,
Thomas d'Aquin, qui fus professeur à Paris,                                                        Prie pour nous,
Louis, roi juste et croisé courageux,                                                                       Prie pour nous,
Yves de Tréguier, qui fus champion de la justice,                                             Prie pour nous,
Jeanne, la pucelle, qui chassas l'occupant et mourus au bûcher,               Prie pour nous,
Vincent Ferrier, l'ange du jugement qui vins mourir à Vannes,                  Prie pour nous,
Jeanne de France, fille et femme de roi, qui fus tant méprisée,                  Prie pour nous,
Germaine, la bergère,                                                                                                  Prie pour nous,
François de Sales, le docteur doux et persuasif,                                                Prie pour nous,
François Régis, le missionnaire intrépide,                                                           Prie pour nous,
Vincent de Paul, aumônier des galères, père des malheureux,                   Prie pour nous,
Marguerite-Marie, qui entendais parler le Christ,                                            Prie pour nous,
Louis Grignon de Montfort, grand prédicateur populaire,                             Prie pour nous,
Benoît Labre, patron des clochards,                                                                       Prie pour nous,
Jean Vianney, curé de village,                                                                                  Prie pour nous,
Bernadette Soubirous, pauvre fille de Lourdes à qui la Vierge apparut, Prie pour nous,
Thérèse de Lisieux, petite et magnanime,                                                          Prie pour nous,
Anne, patronne de Bretagne,                                                                                    Prie pour nous,
Odile, patronne d'Alsace,                                                                                           Prie pour nous,
Tous les saints connus et inconnus de France,                                                   Priez pour nous.

De l'amour de l'argent,                                                                                                Délivrez-nous, Seigneur.
De l'improvisation et du laisser-aller,                                                                   Délivrez-nous, Seigneur.
Du matérialisme capitaliste,                                                                                     Délivrez-nous, Seigneur.
Du matérialisme athée,                                                                                              Délivrez-nous, Seigneur.
De l'égarement des sectes,                                                                                        Délivrez-nous, Seigneur.
De la facilité,                                                                                                                   Délivrez-nous, Seigneur.
De l'égoïsme,                                                                                                                   Délivrez-nous, Seigneur.
Du nationalisme,                                                                                                           Délivrez-nous, Seigneur.
Du colonialisme,                                                                                                            Délivrez-nous, Seigneur.
Du sectarisme,                                                                                                                Délivrez-nous, Seigneur.
De l'anticommunisme bêta,                                                                                      Délivrez-nous, Seigneur.
De l'antiaméricanisme simplet,                                                                               Délivrez-nous, Seigneur.
De trop de confiance en nous-mêmes,                                                                  Délivrez-nous, Seigneur.
De la stérilité des luttes partisanes,                                                                       Délivrez-nous, Seigneur.
Des influences maçonniques,                                                                                   Délivrez-nous, Seigneur.
De l'intellectualisme,                                                                                                   Délivrez-nous, Seigneur.
Du conservatisme arriériste,                                                                                     Délivrez-nous, Seigneur.

Pour obtenir la paix,                                                                                                     Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour obtenir un gouvernement qui gouverne,                                                    Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour obtenir une claire conscience de nos tâches internationales,            Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour bien user d'un maximum de liberté,                                                           Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour que se multiplient les militants,                                                                   Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour le recrutement du clergé,                                                                                 Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour l'envoi aux pays moins développés de nombreux
assistants techniques,                                                                                                 Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour l'envoi de nombreux missionnaires aux pays sans prêtres,                Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour l'adaptation des ordres et congrégations
aux besoins actuels du monde,                                                                                Nous vous invoquons, Seigneur.
Pour que les clercs aiment passionnément la vérité,                                       Nous vous invoquons, Seigneur.

Louis-Joseph Lebret, in Appels au Seigneur (1955)